Basket

NBA : 50e succès de la saison pour les Warriors !

Les Golden State Warriors ont empoché lundi leur 50e succès de la saison, en seulement 55 matchs, et continuent de courir après le record de victoires (72) des Chicago Bulls de Michael Jordan et Scottie Pippen lors de la saison 1995-1996.

stephen-curry

A Atlanta lundi soir (102-92) les Californiens ont pris de l’avance sur les Bulls, qui n’avaient accroché leur 50e victoire qu’au bout de 56 matchs.

Contre les Hawks, les champions en titre ont un peu tremblé avec un gros coup de mou en fin de match, dilapidant une avance de 23 points pour laisser Atlanta repasser en tête dans le dernier quart-temps avant de se reprendre. Stephen Curry a inscrit 36 points et Klay Thompson 27 pour finalement l’emporter assez aisément.

« Nous sommes sur la bonne voie », a réagi Curry. « Nous ne sommes pas complaisants, nous essayons de nous améliorer et de trouver d’autres façons de gagner. »

« Nous avons conscience de notre potentiel, mais nous ne nous avançons pas », a continué le MVP de la saison précédente. « Cinquante victoires c’est super, mais nous devons rester concentrés et continuer d’avoir faim. »

Dans la conférence Est, le leader Cleveland et LeBron James se sont pris les pieds dans leur parquet. Les Cavaliers ont chuté contre les modestes Pistons (96-88).

Détroit a réussi l’exploit d’éteindre le « King », limité à 12 points, 24 heures seulement après avoir encaissé 59 points du seul Anthony Davis (La Nouvelle-Orléans).

« Nous avons manqué d’énergie, à commencer par moi », a sobrement commenté James, sans doute vidé après avoir infligé dimanche à Oklahoma City sa pire défaite de la saison (115-92).

Le joueur du jour : Giannis Antetokounmpo. Le jeune ailier grec de Milwaukee a réussi à 21 ans son premier triple-double en NBA. Grâce à ses 27 points, 12 rebonds, 10 passes et 4 contres, les Bucks ont défait les Lakers 108 à 101. La légende de Los Angeles Kobe Bryant y est même allé de sa félicitation : « Il est incroyable. Je ne crois pas qu’il sait à quel point il a du talent », a lâché Bryant à la presse américaine à propos du « Greek Freak » (le « Monstre grec »).